Posts Tagged ‘wrc’

Combien faut-il de couleurs pour gagner ?

12 janvier 2009

Une tendance lourde se dégage en sport auto : le multi-colorisme. Alors qu’il était communément admis qu’une voiture rouge va plus vite, on constate depuis quelques années que les voitures de course se parent d’assortiments de couleurs de plus en plus osés.

Parmi les championnes, il ya bien sur la C4 WRC de Sébastien Loeb, qui s’est à moitié revêtue des couleurs Red Bull au dessus d’une robe rouge qui était parvenue jusque là à rester sobre.

c4wrc-loeb08

Dans la catégorie des championnes de l’année, il y a également la Seat Leon TDI de WTCC, qui a porté Yvan Muller vers le sacre. Là aussi, l’effet Red Bull charge un peu, surtout lorqu’il se combine élégament au jaune de Seat avec la tonique fluo de Valeo.

seat-leon-wtcc

D’autres sont sans doute allés trop loin : bien que le nombre de couleurs sur le véhicule soit carrément impossible à déterminer, la voiture n’est pas championne du monde. Dommage, l’effort de défiguration méritait de meilleurs résultats… Rendons donc hommage à ces esthètes du sport auto que sont :

La Ford Focus WRC 2008 – Prix spécial du jury, catégorie « clown »

fordfocuswrc

La Renault F1 Team R28 – Prix spécial du jury pour l’ensemble de son œuvre depuis 2002

renault-f11

Encore quelques jours de course pour connaître le nouveau vainqueur du Dakar, et nous saurons si Mitsubishi a eu la main assez lourde pour la décoration de leur nouvelle bête de rallye-raid : la Racing Lancer

racinglancer

Alors, bien sûr il y a une vraie raison : en temps de crise, tout sponsor est bon à prendre. Et pour ne facher personne, les écuries accordent tout et surtout n’importe quoi à leurs annonceurs payeurs. Pas d’esprit graphique, pas de force visuelle, une couleur globale impossible à définir : pas de quoi être fier de son team. Sans parler des dommages causés au design du véhicule lui même, devenu invisible.

Pendant ce temps là les F1 de Ferrari et McLaren-Mercedes et les protos Le Mans de Peugeot et Audi paraissent désespérément classes…

Publicités

Pourquoi choisir une couleur, quand on peut les mettre toutes ?

16 mai 2008

C’est ce qu’à dû se dire l’équipe marketing de Ford en rallye. Déjà le nom officiel de l’équipe est long comme un week-end sans bière : BP Ford Abu Dhabi World Rally Team.

Il y a quelques principes en ce qui concerne la visibilité sponsoring. Par exemple, le premier élément de reconnaissance d’une marque est sa couleur. Donc on essaye souvent d’appliquer la marque en blanc sur son fond de couleur, afin de « s’approprier » le support. Sauf qu’il faut parfois savoir s’arrêter à temps..

Ford réduit son propre budget en multipliant les partenaires, et veut sans doute faire plaisir à tout le monde, mais au final il y a tellement de couleurs qu’on dirait le peloton du Tour de France : on ne voit plus rien. Aucune mémorisation ou lecture instantanée possible…

Alors, vous comptez combien de couleurs ?

L’événement sport de mon week-end : un peigne et un rasoir pour Sébastien Loeb !

12 mai 2008

Une polémique totalement improbable est née pendant ce long week-end à propos du look de Sébastien Loeb. Faut-il le rappeler, le garçon est 4 fois champion du monde des rallyes WRC, et recordman du nombre de victoires. Ce qui lui vaut de passer très souvent sur les podium et à la télévision…

A l’occasion d’une de ses dernières victoires, au rallye du Mexique (photo ci-dessous) Surinder Thatthi, membre de la FIA en tant que président de la CACMS, la Confédération des pays africains dans le sport automobile, à fait part de son impression : «Je me dois d’exprimer mon opinion à propos du piètre passage de Sébastien Loeb à la TV lors de l’arrivée du rallye du Mexique. Il n’était pas rasé, dépenaillé avec une chevelure négligée ! (…) Quand la FIA lui donne une couverture TV globale vers des millions de téléspectateurs et d’enfants dans le monde, il est un héros et un modèle (…) Je sais que chacun est autorisé à un degré de liberté personnelle, mais il me semble qu’il va trop loin et que quelqu’un devrait lui parler, ou parler à son équipe.»

Enorme ! Pour passer à la télé, merci d’être beau, bien habillé et en bonne santé !

Face à cette réaction assez incroyable, la réponse de Simon Long, le patron d’ISC (International Sportsworld Communicators, la société détentrice des droits commerciaux et de retransmission du WRC) est rassurante : c’est «la belle apparence de dur» du Français qui a fait son succès, attirant un nouveau public et les jeunes, que le rallye est un sport «réel et rugueux», et que «dans le cadre du repositionnement du produit et de la façon dont nous projetons nos héros», ce serait une «erreur de demander aux pilotes d’êtres toujours propres sur eux».

Quand on connaît un tout petit peu Sébastien Loeb, on sait que son look n’exprime rien d’autre que sa vraie personnalité : simple, naturelle, sans prise de tête ! Et c’est ce qui plait à son équipe, à ses sponsors, et aux fans de rallye.

Tous les détails de cette polémique sur le Figaro.fr